Présentation

Le savoir-faire historique de l’Ineris en prévention des risques liés aux activités industrielles du sol et du sous-sol en fait un expert public de référence au service de l’ensemble des acteurs de l’industrie extractive, de l’après-mine, du stockage souterrain, des forages profonds et, plus généralement, des opérations industrielles menées à ciel ouvert, en subsurface comme dans le milieu souterrain profond.
IMGP2040.jpg

L’expertise de l’Institut, résolument tournée vers les enjeux majeurs de la transition énergétique et de l’impact du changement climatique, couvre le cycle de vie des projets industriels dans les territoires selon une approche multidisciplinaire et multirisques, de leur conception à leur fermeture, ainsi que leur mise en sécurité avec, si nécessaire, leur surveillance à long terme.

Pour répondre à cette mission, l’Institut structure et développe son expertise et les méthodologies d’analyse du risque autour de quatre thématiques transverses :

  1. L’étude des mécanismes d’évolution des géostructures, à ciel ouvert et en souterrain, et de leurs interactions avec le milieu encaissant. Les travaux de recherche visent à observer, modéliser et quantifier les mécanismes de déformation, de ruptures et de désordres, d’érosion et de dégradation ou encore de dissolution progressive des roches et des sols, ainsi que de transferts des fluides et gaz entre sources et enjeux, entre le milieu souterrain et la surface ;
  2. L’observation instrumentale et la surveillance opérationnelle. L’enjeu est à la fois de maîtriser les méthodes et les technologies éprouvées pour l’acquisition, l’analyse et la traçabilité en quasi temps réel de données géotechniques et géophysiques du sol et du sous-sol, et environnementales de la meilleure qualité possible, ainsi que de veiller à l’innovation et de contribuer à l’évaluation des technologies émergentes ;
  3. La modélisation numérique multiphysique du milieu rocheux et des géomatériaux. La simulation numérique, adossée à des outils et moyens en évolution constante, est incontournable dans l’étude de phénomènes complexes. Elle permet d’accroitre considérablement le potentiel explicatif ou prédictif de l’expert et de mieux explorer le champ des incertitudes qui touche généralement les connaissances géotechniques et environnementales à l’échelle d’un site industriel et de sa zone potentielle d’impact ;
  4. Les interactions physiques entre sols et structures. Il s’agit ici d’étudier et d’évaluer les méthodes de mitigation de l’impact des cavités et ouvrages enterrés qui génèrent des mouvements de terrain sur les bâtis et les infrastructures jugées vulnérables.

L’objectif de progrès des connaissances dans la prévention des risques du sol et sous-sol conduit les spécialistes de l’Ineris à développer des plateformes et moyens d’essais uniques basés sur une recherche partenariale large et ouverte à l’échelle internationale.

DRS