Ressources humaines

Les compétences et la motivation des collaborateurs de l’Institut sont l’une de ses principales richesses.
DSC_6120.JPG

Les métiers de l’Ineris offrent responsabilités et autonomie sur des activités en renouvellement permanent.
Travailler à l’Ineris, c’est l’opportunité de mettre en œuvre et développer ses compétences dans le cadre des missions de recherche et d’expertise pour le compte des pouvoirs publics et les industriels.
Ces missions, confiées aux ingénieurs et techniciens de l’Institut, intègrent excellence scientifique et technique, maîtrise de la gestion des coûts et des délais, et activités de laboratoire ou de terrain. Les ressources humaines visent à adapter en permanence les moyens humains, en termes de compétences scientifiques, techniques et managériales, aux besoins correspondant à la réalisation des objectifs de l’Institut.

> Les offres d'emploi

Effectifs au 31 décembre 2021*

  • 505
    collaborateurs
  • 16
    contrats aidés
  • 16
    doctorants
  • 32 %
    de femmes dans le management
  • 74,8 M€
    de recettes

(*) Présents au 31/12/2021, hors doctorants et contrats aidés (apprentis, contrats de professionnalisation, contrat avenir).

Index de l’égalité salariale Femmes-Hommes

Introduit par la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », l’index est composé de 5 indicateurs permettant de calculer une note sur 100. Ces indicateurs évaluent les écarts de rémunérations, de taux d’augmentations individuelles et de promotions entre les femmes et les hommes, le pourcentage de salariées revenues de congé maternité et ayant bénéficié d'une augmentation individuelle ainsi que le nombre de salariés du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations.

Pour la période de référence du 01/01/2021 au 31/12/2021, l’unité économique et sociale Ineris (*) obtient une note finale de :

                                   80/100

(Rappel : Index 2021 au titre de l’année 2020 : 94/100)

tableau

(*) Périmètre de l’UES Ineris : Ineris, Ineris Développement et Ineris Formation.

 

Objectifs de progression

Pour les critères 2 et 3 : les efforts faits pour réduire les écarts de rémunération en faveur des hommes observés en 2020, qui aboutissent à une égalité de rémunération F/H en 2021, pénalisent la valeur de l’index 2022 (au titre des données de 2021). Cela est dû au fait que d’une part la valeur de ces 2 critères est calculée sur la base du résultat du critère 1 de l’année et non de la précédente et d’autre part à l’application d’un seuil de pertinence de 5% par défaut pour toute catégorisation en 4 CSP. Dans ces conditions, aucune mesure de progression n’est possible sauf à changer la catégorisation ; le seuil de pertinence serait dans ce cas de 2%. Une catégorisation différente pourrait être faite par niveau, coefficient ou autre.
Si ce seuil, plus contraignant pour l’entreprise, avait été appliqué en 2021, la note aurait été de 94/100 (idem 2019 et 2020) et aurait mieux reflété les efforts consentis par l’entreprise pour réduire les écarts de rémunération F/H.
Pour le critère 5 : placer 4 femmes parmi les plus hautes rémunérations d’ici 2023

Une place importante pour la formation

La reconnaissance des travaux de l’Ineris repose largement sur l’excellence scientifique et technique de ses collaborateurs. Pour maintenir ce niveau d’exigence, l’Ineris consacre plus de 4 % de sa masse salariale à la formation, essentiellement pour les cœurs de métiers scientifiques et techniques.