Sismicité induite et géothermie profonde : lancement d’une thèse

DRS.jpg
L’Ineris et l’École et observatoire des sciences de la Terre (Eost) se sont réunis le 14 janvier dernier, pour le lancement d’une thèse sur la compréhension et la maîtrise des risques de sismicité induite, sur les sites et territoires l’exploitant.

Elle s’inscrit dans le cadre d’un axe de recherche de l’Institut, sur le thème des risques émergents liés à la transition énergétique et aux usages nouveaux du sous-sol.

L’objectif de cette thèse est de comprendre l’évolution de la sismicité, générée lors de la stimulation et de l’exploitation d’un réservoir géothermique profond, en croisant les analyses des chroniques sismologiques et de forçage (injection), ainsi que des éléments de géologie structurale. L’approche intégratrice sera basée sur des outils d’intelligence artificielle.
Cette réunion a été l’occasion de préciser la feuille de route du doctorant, pour les trois ans à venir.