L’Ineris mobilisé dans le cadre de l’accident de l'usine de Lubrizol (Rouen)

labo.jpg
Les services de l’État ont fait appel à l’Institut, pour venir en appui technique de la gestion de l’accident survenu jeudi 26 septembre sur le site de Lubrizol à Rouen, dont l’installation est classée Seveso seuil haut.

L'Institut, par le biais de sa Cellule d'appui aux situations d'urgence (CASU) a été sollicité dès jeudi 26 septembre pour venir en soutien aux services d’intervention d’urgence puis à la DREAL, notamment sur la maîtrise de l’incendie et la compréhension des phénomènes de dispersion qui en découlent.

L’Ineris a également été sollicité pour réaliser des analyses chimiques de prélèvements d’air et de suies effectués par le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de Seine-Maritime, l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air Atmo Normand et un bureau d’études agréé par le ministère de la Transition écologique et solidaire. L’Ineris a reçu deux premières séries d’échantillons conservatoires dans la soirée du jeudi 26 septembre. Les premiers résultats de ces analyses ont été disponibles le vendredi 27 septembre en soirée.
La préfecture de Seine Maritime met en ligne l’ensemble des résultats d’analyses actualisé : http://www.seine-maritime.gouv.fr/Actualites/Mise-a-jour-Incendie-au-sein-de-l-entreprise-Lubrizol