Gestion de l’après-mine : l’Ineris coordinateur du projet européen POMHAZ

pomhaz.png
La fermeture des anciennes exploitations minières n’induit pas pour autant la disparition définitive des risques et des nuisances qui en résultent. Ainsi, la gestion de l’après-mine est à travers le monde une des principales préoccupations des régions ayant un passé minier.
Le projet européen de recherche POMHAZ (Post-Mining Multi-Hazards evaluation for land-planning) a pour objectif d'améliorer les méthodologies et outils permettant la réalisation opérationnelle d'analyses multi-aléa sur un bassin minier. Coordonné par l’Ineris, il regroupe 4 pays européens (Allemagne, France, Grèce, et Pologne) et 7 organismes impliqués dans la gestion de l’après-mine (Ineris, CERTH, GIG, THGA-DMT, PCC, SRK, UFB).
Co-financé par le fond de recherche européen charbon et acier (RFCS), POMHAZ débute en octobre 2022 pour une durée de 3 ans (septembre 2025).

Sur les emprises des anciennes mines, différents types d’aléas naturels et/ou technologiques coexistent avec ceux inhérents à l’exploitation minière. Le projet POMHAZ se concentre sur l'évaluation de ces aléas, leur interaction et la gestion globale du territoire et des risques qui en découlent. Le projet porte spécifiquement sur les mines de charbon abandonnées en Europe, avec des cas d’application des méthodes mises en œuvre en France, en Allemagne, en Grèce et en Pologne.

Méthodologie du projet

Elle s’appuiera sur l’identification des interactions entre les aléas et de leurs conséquences sur l'aménagement du territoire. Des approches d’analyse et systèmes d'aide à la décision et d’information géographique seront déployées, pour permettre une intégration opérationnelle de l’analyse multi-aléa dans la gestion des régions minières en Europe.

Structure du projet

WP.png