Démarche d'ouverture

Depuis 2008, l’Ineris est engagé dans une démarche d’ouverture à la société civile. Celle-ci s’est concrétisée par l’organisation de réunions avec des représentants d'organisations non gouvernementales et d’associations de consommateurs et de défense de l’environnement.

Conçues autour de thématiques scientifiques très pointues, ces réunions se veulent des lieux d’échange et de partage. Cette démarche se poursuit depuis lors. La priorité est donnée aux échanges avec la société civile organisée afin de contribuer à faciliter l'ancrage scientifique autour de sujets complexes. Selon les thèmes, les réunions peuvent être élargies à l'ensemble des parties prenantes.
S’ouvrir à la société nécessite aussi de rendre l’information accessible. C’est la raison pour laquelle cet espace dédié existe sur le site internet de l'Institut. Les présentations et comptes-rendus des réunions organisées par l’Ineris, des informations sur celles à venir, une sélection de rapports d’études classés par thématiques, des actualités... y sont disponibles.

La Commission d'orientation de la recherche et de l'expertise (CORE) représente la concrétisation de la démarche d’ouverture de l’institut. Officialisée par l’arrêté du 26 avril 2011 relatif aux comités d’orientation scientifique et technique de l’Ineris, elle marque le passage d’une gouvernance scientifique à une gouvernance scientifique et technique. La CORE approfondit, au regard des attentes sociétales, les enjeux et les questionnements en matière de recherche et d’expertise afin d’enrichir les dossiers et les réflexions stratégiques de l’Institut.

Depuis janvier 2017, un travail de recherche en sociologie des sciences a été initié en partenariat entre l'Ineris et l'INRA. Ce travail est conduit dans le cadre d'une thèse de doctorat au sein du Laboratoire Interdisciplinaires Sciences Innovations Société (LISIS), dirigée par Pierre-Benoît Joly (Directeur Recherche INRA). La thèse se positionne sur une question de recherche peu explorée : l'évolution des relations sciences-sociétés à l'échelle des organismes et instituts de recherche.

La doctorante, Lucile Ottolini, est accueillie par les équipes de l'Ineris. Les membres de la CORE sont impliqués dans ce projet, par le biais de Gérald Hayotte et Brice Laurent, qui sont membres du comité de suivi de la thèse. Corinne Gendron, présidente du Conseil Scientifique de l'Ineris, y participe également.

Photos ONG