La contribution de l'Ineris aux objectifs de développement durable fixés par les Nations unies

Fotolia_94932295_S.jpg
Pour ses troisièmes Rencontres scientifiques, AllEnvi organise les 04 et 05 décembre une journée de mise en débat collective consacrée aux objectifs du développement durable fixés par les Nations unies . L’Ineris, dont la mission principale est de contribuer à la prévention des risques que les activités économiques font peser sur la santé, la sécurité des personnes et des biens, et sur l’environnement, s’inscrit pleinement dans cet « agenda 2030 ».

Les résultats des travaux de recherche de l’Institut, dont le but est de mieux comprendre les phénomènes susceptibles de conduire à des situations de risques ou à des atteintes à l’environnement et à la santé, contribuent à la diffusion de bonnes pratiques en matière de prévention, aux niveaux national et international, en particulier par le biais de la normalisation et de la certification. Par ailleurs, l’Ineris a placé le développement durable au cœur de ses compétences et le décline au quotidien dans sa vie interne.

OBJECTIF 3 : BONNE SANTÉ ET BIEN-ÊTRE

PERMETTRE A TOUS DE VIVRE EN BONNE SANTE ET PROMOUVOIR LE BIEN-ETRE DE TOUS A TOUT AGE
Cible 3.9 : L’Ineris travaille sur les dangers des substances chimiques pour l’Homme et l’environnement en appui aux règlements Européens existants (REACH, CLP, IED, SEVESO…) et futurs (nanoparticules, perturbateurs endocriniens…).
Cible 3.13 : L’Ineris développe des outils de modélisation et de cartographie des expositions aux risques accidentels (industries SEVESO, mouvements de terrain, pics de polluants dans l’air) et aux risques chroniques (pollutions multimédias y.c. pollution de l’air).

OBJECTIF 6 : EAU PROPRE ET ASSAINISSEMENT -

GARANTIR L’ACCES DE TOUS A L’EAU ET A L’ASSAINISSEMENT ET ASSURER UNE GESTION DURABLE DES RESSOURCES EN EAU
Cible 6.3 : A travers son implication dans le laboratoire national Aquaref et dans le réseau européen Norman, l’Ineris contribue à développer des méthodes de référence de surveillance des milieux aquatiques et, à travers sa connaissance des dangers des substances, à la priorisation des substances émergentes de la Directive Cadre Eau. Par ailleurs, grâce au développement d’outils de biosurveillance des milieux aquatiques, l’Institut contribue à identifier les sources de pollution et à leur réduction.

OBJECTIF 7 : ÉNERGIE PROPRE ET A UN COÛT ABORDABLE

GARANTIR L’ACCES DE TOUS A DES SERVICES ENERGETIQUES FIABLES, DURABLES ET MODERNES, A UN COUT ABORDABLE
Cible 7.2 : A travers sa contribution à l’évaluation des risques des filières de la transition énergétique (e.g. méthanisation, à l’hydrogène, aux batteries stationnaires, risques liés au stockage souterrain de l’énergie, réseaux électriques intelligents…), l’Ineris soutient le développement d’énergie propre et sûre au niveau des territoire. Cette action est renforcée par le développement de guides méthodologiques et d’outils d’intégration des risques multiples à destination des pouvoirs publics.

OBJECTIF 9 : INDUSTRIE, INNNOVATION ET INFRASTRUCTURE

BATIR UNE INFRASTRUCTURE RESILIENTE, PROMOUVOIR UNE INDUSTRIALISATION DURABLE QUI PROFITE A TOUS ET ENCOURAGER L’INNOVATION 
Cible 9.1 : A travers l’étude de la sécurité des infrastructures critiques (industries chimiques, infrastructures de stockage souterrain, réseaux linéaires soumis à des mouvements de terrain ou supports de transports de marchandises dangereuses), l’Ineris contribue au déploiement d’infrastructures résilientes et durables. En travaillant avec les acteurs de l’usine du futur, l’Institut assure le développement d’innovations propres et sûres.

OBJECTIF 11 : VILLES ET COMMUNAUTÉS DURABLES

A TOUS, SURS, RESILIENTS ET DURABLES
Cible 11.13 : A travers ses actions sur la sécurité des infrastructures, la modélisation d’effets cascades, de multi-expositions à plusieurs types de phénomènes dangereux (pollutions des milieux, accidents industriels, effondrement de terrains), l’Ineris participe à la résilience des villes face aux catastrophes naturelles. Cette action est renforcée par le développement de systèmes d’alerte précoce de mouvements de terrain et de pics de pollution atmosphériques basés sur des mesures en temps réel.

OBJECTIF 12 : CONSOMMATION ET PRODUCTION RESPONSABLES

ÉTABLIR DES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES
Cible 12.4 : L’Ineris travaille sur la mesure et l’inventaire des rejets des industries chimiques, l’intégration de la sécurité en amont de la production industrielle (safety by design) et l’établissement de meilleures techniques de référence (BREFs) pour garantir des technologies propres et durables. L’Ineris propose également des solutions de substitutions de substances, matériaux ou procédés. C’est le cas pour les nano-technologies, les batteries des véhicules électriques, le Bisphénol A…

OBJECTIF 13 : MESURES RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

PRENDRE D’URGENCE DES MESURES POUR LUTTER CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET LEURS REPERCUSSIONS
Cibles 13.1 & 13.3 : En travaillant sur les risques NaTech, sur l’impact du changement climatique sur la stabilité des versants rocheux et la qualité de l’air et sur le stockage souterrain du CO2, l’Ineris contribue à augmenter la résilience et les capacités d’adaptation des populations. Cette action est renforcée par le développement de systèmes d’alerte rapide de dépassement de seuils critiques mettant en danger la population (pollution de l’air, mouvements de terrain, conditions industrielles).

OBJECTIF 15 : VIE TERRESTRE

PRESERVER ET RESTAURER LES ECOSYSTEMES TERRESTRES, EN VEILLANT A LES EXPLOITER DE FAÇON DURABLE, GERER DURABLEMENT LES FORETS, LUTTER CONTRE LA DESERTIFICATION, ENRAYER ET INVERSER LE PROCESSUS DE DEGRADATION DES SOLS ET METTRE FIN A L’APPAUVRISSEMENT DE LA BIODIVERSITE
Cibles 15.1-15.5 : L’Ineris travaille sur la caractérisation, la gestion des pollutions terrestres en fonction des usages et sur la mine durable. L’Institut participe à régénérer des territoires dégradés (liés à la fermeture de mines et aux pollutions) en développant des méthodes de réhabilitation de sites et des techniques de remédiation des polluants comme la phytoremédiation.  Cette régénération est associée à des bénéfices socio-environnementaux et économiques.