Soutenance de thèse sur les risques naturels, le 8/07/2019

170109-haut-airs-maison-prefontaine-semble.jpg
JIE YANG soutient publiquement sa thèse le 8 juillet 2019, à l’École Centrale de Nantes (10h30), en vue de l’obtention du grade de docteur de l’École Centrale de Nantes : ED-SPI-Nantes, Université Bretagne, spécialité Génie civil.

Ses travaux ont porté sur les analyses numériques de la problématique multi-physique des fontis au voisinage d’une digue ou d’un ouvrage linéaire. Ils ont été réalisés dans le cadre de l'axe « Évaluation et réduction de la vulnérabilité des biens exposés aux aléas naturels et miniers » (EREVAN) de l’Institut, et étaient encadrés par Zhenyu-Yin (Honk-Kong Polytechnic University), Pierre-Yves Hicher (École Centrale de Nantes) et Farid Laouafa (Ineris).

Composition du Jury :
- François Nicot, Irstea, rapporteur
- Dongmei Zhang, Tongji University, Shanghai, rapporteur
- Amade Pouya, École des Ponts ParisTech, examinateur
- Stephane Bonelli, Irstea, examinateur
- Lucile Saussaye, Cerema, examinateur
- Pierre-Yves Hicher, Ecole Centrale de Nantes, directeur de thèse
- Zhenyu Yin, Poly-U Hong Kong, co- directeur de thèse
- Farid Laouafa, Ineris, co-encadrant de thèse

 
Le résumé des travaux

Les géo-structures telles que les barrages et les digues sont soumises à des écoulements hydrauliques variant dans le temps et dans l'espace. L'eau qui traverse ces milieux poreux peut entraîner le détachement et le transport de certaines particules des sols constituant les structures et leurs fondations. Ce problème est généralement appelé "érosion interne". Le terme suffusion, un type d'érosion interne, se réfère au détachement et au transport de particules les plus fines à travers une matrice de sol poreuse plus grossière en raison d'un écoulement hydraulique. L'évolution temporelle de la suffusion peut modifier les propriétés hydrauliques et mécaniques des sols et peut entraîner des changements importants dans le comportement de telles structures pouvant aller jusqu’à leur effondrement.

Ce travail de thèse tente de contribuer à la conception et à la durabilité des ouvrages en ingénierie géotechnique et hydraulique en mettant un accent particulier sur les barrages, les levées et les digues.

Il a été consacré à développer un modèle numérique de suffusion en introduisant d’une part le couplage des phénomènes hydrauliques et mécaniques et d’autre part le couplage des phénomènes d'érosion et de filtration.


JIE1.jpg