Ineris, partenaire de GRHYD

GHRYD.jpg
L’Ineris est présent à l’inauguration du démonstrateur GRHYD, au côté des 10 autres partenaires. L’institut travaille depuis les années 2000 sur les risques liés à l’hydrogène et a mobilisé son savoir pour accompagner la première phase du projet. Ainsi, l’Institut est garantie de la partie sécurité pour la production, le stockage le post-injection (ou le post-mélange).

Démonstrateur GRHYD : première expérimentation grandeur nature du Power to Gas en France

Le démonstrateur GRHYD, Gestion des Réseaux par l’injection d’Hydrogène pour Décarboner les énergies, compte parmi les plus importants en France et en Europe. Développé sur le territoire de Dunkerque, il est le premier site pilote d’injection d’hydrogène dans le réseau de gaz naturel en France, pour le transport et l’habitat. Ce mélange d’hydrogène (à 6% dans un premier temps) et de gaz naturel est l’Hythane, un nouveau gaz composé. La phase du démonstrateur est une phase importante, car elle permet de valider les procédés et de les ajuster, d’évaluer la pertinence technique, économique et environnementale du “Power to gas”

Contribution de l'Ineris à GRHYD

L’institut, producteur de données sur les risques, a pu mobiliser son savoir pour accompagner l’ensemble du lot 1 du projet pour la production, le stockage le post-injection (ou le post-mélange) en matière de sécurité. L’Institut a d’abord participé à l’analyse préliminaire des risques de l’ensemble du projet : identification et évaluation des scénarios de risques. Les connaissances dont l’Ineris dispose sur les phénomènes dangereux accidentels (incendie, dispersion de toxiques, explosion…) lui ont permis ensuite d’évaluer, par le bais de simulation numérique, les effets de plusieurs phénomènes potentiellement générés par le recours à l’hydrogène :

  •     Etude des rejets d’hydrogène – dispersion en champ libre et en milieu confiné ;
  •     Etude des effets de surpression associés à l’inflammation des atmosphères explosives (ATEX) ;
  •     Evaluation des effets de surpression associés à l’éclatement de capacités sous pression ;
  •     Etude des effets de ces explosions sur le personnel et les structures.

Sur la base de ces travaux, les équipes de l’Institut ont travaillé à l’élaboration d’une stratégie de Mesures de Maîtrise des Risques (MMR), définissant les dispositifs de sécurité et les moyens de protection et de détection adéquats. En parallèle, l’Institut a réalisé des travaux d’expertise prénormatifs, sur les modalités de standardisation des procédures de sécurité et sur la nécessaire adaptation de la réglementation aux exigences de sécurité spécifiques à la filière hydrogène.

Post injection ou mélange

Le nouveau composé suppose de nouvelles caractéristiques et nouvelles réactions. L’Ineris a plus spécifiquement contrôlé l’homogénéité du mélange et a veillé à ce que la technologie soit fiable. L’Institut a travaillé sur quatre types de risques spécifiquement liés au mélange gaz naturel / hydrogène :
1/ Le classement du gaz
2/ L’inflammabilité
3. La pression
4/ Fragilisation des métaux