Créé en 1990, l’INERIS Institut National de l'Environnement industriel et des risques est un Établissement Public à caractère Industriel et Commercial placé sous la tutelle du ministère de l’Environnement, de l'Energie et de la Mer.

Le GIE CEM Picardie

Le rôle du Centre de compétences CEM-Picardie (Centre d'Essais de Compatibilité Électromagnétique de Picardie), constitué sur la base d'un GIE entre le CETIM et l'INERIS, qui se partagent à parts égales l'exploitation de ce moyen d'essai, est de répondre aux besoins des industriels en matière de CEM à l'échelon national et régional. Il met à leur disposition des spécialistes des phénomènes électromagnétiques et des moyens d'essais importants à la pointe de la technologie telle la chambre anéchoïque.
Les équipes CEM du CETIM et de l'INERIS, six ingénieurs et deux techniciens, travaillent ensemble afin d'aider les industriels à intégrer au moindre coût la CEM à leurs produits et à les rendre ainsi plus sûrset plus fiables. La mise en commun des moyens d'essais par le CETIM et l'INERIS augmente considérablement le potentiel technique en compétences en CEM de la région Picardie.

La chambre anéchoïque ou cage de Faraday anéchoïque

Une cage de Faraday anéchoïque est une enceinte protégée des rayonnements électromagnétiques existant dans les régions industrialisées. Réciproquement, elle permet de créer volontairement des champs électromagnétiques internes de forte puissance sans perturber l'environnement extérieur. Pour se protéger des réflexions des ondes, des absorbants électromagnétiques sont placés sur les parois.
Les principales caractéristiques de la chambre anéchoïque du GIE CEM-Picardie tiennent en quatre points :

  • C'est un équipement de grande taille (longueur 9 m, largeur 6 m, hauteur 5 m) permettant de mesurer l'émission des matériels conformément à la norme EN 55022.
  • La technologie des absorbants (tuiles de ferrite associées à des dièdres absorbants) permet de réaliser des mesures dans une bande de fréquence importante (de 27 MHz à 18 GHz). La principale difficulté est de faire des mesures fiables en basse fréquence, car les absorbants sont peu efficaces à ces fréquences. Les tuiles de ferrites sont aujourd'hui les absorbants les plus performants en basse fréquence.
  • Les équipements associés à la chambre anéchoïque permettent de générer des champs électromagnétiques de forte puissance. Les normes d'essais pour les produits industriels imposent des tests à 10 V/m, alors que le champ maximum produit dans la chambre est de 100 V/m. Il est possible de tester des matériels de sécurité devant avoir un fonctionnement nominal jusqu'à 10 V/m, et ne devant pas présenter de fonctionnement dangereux au-delà de cette limite.
  • Un plateau tournant supportant une charge de 4 tonnes permet de tester des matériels de grandes dimensions etlourds (chariots élévateurs,…).

L'INERIS, un pôle de recherche et d'expertise en matière de comptabilité électromagnétique

Passage obligé pour tous les produits électriques et électroniques, la directive CEM répond à l'impérative nécessité de renforcer la sécurité des personnes et d'améliorer la sûreté de fonctionnement des installations industrielles. En tant qu'organisme de certification agréé par les Pouvoirs Publics, l'INERIS assiste les entreprises dans la mise en conformité réglementaire de leurs produits. Son action dans le domaine de la Compatibilité Électromagnétique s'exerce également pour les Pouvoirs Publics à travers la réalisation de programmes d'étude et de recherche, en appui aux travaux de normalisation.

Pour une mise en conformité CEM des produits

Applicable depuis le 1er janvier 1996, la Directive 89/336/CEE, dite CEM, introduit pour tous les fabricants et distributeurs d'appareils électriques et électroniques, l'obligation de mettre leurs produits en conformité avec les exigences de protection, définies par la Directive. Ces exigences répondent à un double objectif : assurer aux radiocommunications une protection contre les perturbations électromagnétiques et protéger tous les appareils électriques contre ces mêmes perturbations.
Les conditions sous lesquelles un produit peut être source ou " victime " de perturbations électromagnétiques sont très variées. Ainsi, pour qualifier un équipement, il est nécessaire de mesurer les parasites électriques émis, en conduction et en rayonnement, et de le perturber avec plusieurs générateurs reproduisant les différents types de parasites connus. Cette qualification, qui nécessite une analyse fonctionnelle détaillée, fait appel à des compétences et des techniques poin tues que seuls des laboratoires spécialisés peuvent mettre en œuvre. Afin d'accompagner les entreprises dans leur démarche de certification, l'INERIS met à leur disposition un ensemble de prestations d'essais et de conseils incluant :

  • L'examen du produit
  • Le choix des normes applicables au produit
  • L'établissement des documents nécessaires au marquage CE
  • Les essais de conformité en laboratoire et sur site, suivant les normes CEI

Le champ d'intervention de l'INERIS couvre plus particulièrement les matériels ayant des fonctions de sécurité, tels que les composants de sécurité utilisés à proximité des machines dangereuses, les matériels certifiés pour atmosphères explosibles, le sdispositifs de mise à feu de détonateurs et les détecteurs de gaz.

L'INERIS est habilité au titre de l’article 10 du décret n° 2006-1278 du 18 octobre 2006. Il est désigné Organisme Notifié pour la Directive CEM 2004/108/ C E. (Application du décret n° 2006-1278 du 18 octobre 2006 relatif à la compatibilité électromagnétique des équipements électriques et électroniques).
Les compétences techniques de l'INERIS sont également mises à profit dans le cadre de formations sur mesure destinées à apporter aux entreprises les outils et méthodes nécessaires à l'intégration de la CEM dès la conception des produits.

Des travaux d'étude et de recherche en soutien aux actions de normalisation

L'activité CEM, développée par l'INERIS, s'appuie sur la conduite de travaux d'étude et de recherche tournés vers la compréhension des phénomènes et le développement d'outils méthodologiques de mesure des rayonnements. L'un des principaux domaines d'investigation concerne l'évaluation des risques liés aux rayonnements électromagnétiques sur des matériels. Ainsi, une étude récente a consisté à mesurer la susceptibilité des détonateurs électriques aux champs électriques, et la susceptibilité d'un nuage de poussière explosible au rayonnement d'un émetteur de radiocommunication GSM.
Afin de mieux connaître l'environnement électromagnétique industriel, une recherche est en cours ayant pour objectif de caractériser la "pollution électromagnétique", produite par l'activité industrielle. Une analyse statistique, menée sur différents sites, devrait permettre de mieux connaître les sources de perturbation, de segmenter l'environnement industriel et de connaître la marge de sécurité entre les exigences des normes d'essais et les niveaux observés sur site. Pour ce faire, un Système d'Acquisition des Parasites INdustriels (logiciel SAPIN) a été spécialement mis au point par l'INERIS.
Dans le prolongement de sa mission d'évaluation et de prévention des risques pour la santé, l'INERIS est engagé dans un projet de recherche visant à qualifier et certifier les matériels de protection individuelle au regard du risque de rayonnement électromagnétique sur l'homme. Le renforcement des mesures de sécurité vis-à-vis des travailleurs, dicté par la réglementation européenne, a ouvert la voie à un marché porteur qu'est celui des équipements de protection individuelle. On assiste alors à une prolifération de matériels, plus ou moins fiables, ayant notamment une fonction d'alerte en cas de danger pour les individus. Compte-tenu des enjeux, il apparaît indispensable de caractériser ces matériels en vue de réviser les niveaux maximum admissibles, prévus par la réglementation, et de faire admettre la nécessité d'une certification par un organisme indépendant disposant des outils de mesures adaptés.

L'équipe CEM-PICARDIE

Six ingénieurs et deux techniciens assurent toutes les opérations de fonctionnement, ainsi que des prestations de conseil et d'accompagnement technique pour cette plate-forme d'essais.
Un large spectre d'essais et de mesures en grandeur réelle peut être effectué en fonction de normes spécifiques par produits, de normes génériques ou encore selon les directives " automobiles " et " équipements médicaux ".
Des mesures en champ libre (à l'extérieur) sont également possibles pour tester les engins mobiles de travaux publics et les machines agricoles et forestières.