Suivi du trajet de l'eau en milieu souterrain par traçage

 

Récupération d’échantillons d’eau tracée à la fluorescéine dans un point de restitution pour analyse de concentrations en laboratoire

L’INERIS intervient auprès d’industriels ou de collectivités territoriales pour caractériser et cartographier les circulations d’eaux souterraines au droit des sites en activité ou de projets divers (zones de loisirs, développement urbain, agricole ou industriel). 

 

 

Principe : 

Le traçage consiste à injecter une faible quantité d'un produit non toxique, appelé « traceur », en entrée d’un système hydrologique et à effectuer le suivi de sa restitution en sortie.

 

Application :  

Les traçages diffèrent essentiellement par la nature et le nombre de traceurs employés, ainsi que par le « système traçage » étudié.
Dans le cadre d’un « multi-traçage », plusieurs traceurs en général (jusqu’à 6) peuvent en effet être utilisés simultanément dans plusieurs points d’injection : ceux employés à l’INERIS sont de type fluorescent ou ionique, ce qui permet généralement leur détection en continu.
Le système traçage, peut être d’origine naturelle (aquifère, réseau karstique, cours d’eau, plan d’eau…) ou anthropique (mine, carrière, cave, tunnel, tranchée…).

Résultat :

 

Schématisation d'un traçage montrant les diverses possibilités en milieu naturel (karst) et anthropique (puits, mine, carrière)

Le principal résultat attendu est la mise en évidence de connexions hydrauliques entre les différentes parties du système hydrologique, généralement entre la surface et le fond mais également entre différents niveaux souterrains.
L’analyse de la courbe de restitution permet en outre, si elle est effectuée en continu, d’accéder à d’autres paramètres comme le temps de transfert, la vitesse apparente, la dispersion, etc. De même que pour l’injection, la détection des traceurs peut être pluri-spécifique avec jusqu’à 4 traceurs suivis simultanément en continu, voire plus en cas d’échantillonnage discontinu.