Facteur humains et sécurité industrielle

L’INERIS a mené une réflexion sur les leviers qui permettraient de mieux prendre en compte les  Facteurs Humains et Organisationnels dans la prévention des risques technologiques en opérant une comparaison du domaine des ICPE avec deux secteurs en avance dans ce domaine : l’aviation et le nucléaire.

Première traduction concrète de cette réflexion, un guide réalisé par l’Institut, à usage des industriels et des services de l’Etat, donnera des clefs pour évaluer l'impact d'un changement organisationnel sur la sécurité d’une installation. Il sera téléchargeable le 10 décembre sur le site de l'INERIS.

 

L'INERIS accompagnera les industriels désireux d'en appliquer les principes.

 

L’INERIS conduit des travaux pour une meilleure prise en compte des FOH dans la prévention des risques technologiques majeurs générés par les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) depuis une quinzaine d’année.

 

La réflexion menée pour comparer les secteurs de l’aviation et le nucléaire a permis de constater que l'intégration des FOH dans les politiques et pratiques de prévention des risques n'est pas reproductible d'un secteur à l'autre. Il est donc nécessaire de comprendre pour chaque secteur ce qui a permis l’émergence des approches FOH et qui en soutient le développement.

 

L’étude bibliographique des principales réglementations et des publications sur le sujet ainsi que la rencontre d’une trentaine d’acteurs de prévention des risques ont permis de reconstruire l’historique et la place des FOH pour chacun des secteurs.

 

Cinq leviers d'action principaux ont été retenus pour favoriser le développement de pratiques FOH adaptées au contexte ICPE :

 

  • Enrichir les Systèmes de Gestion de la Sécurité (SGS) et leurs modalités de contrôle par des apports FOH pour les rendre plus en adéquation avec les pratiques opérationnelles réelles et les besoins des entreprises

 

  • Développer des cadres de référence pour permettre aux acteurs de la sécurité non spécialistes de mieux comprendre ce que recouvrent les FOH et permettre aux industriels de faire un point éclairé sur leur engagement dans le domaine

 

  • Favoriser l’apprentissage organisationnel et institutionnel en développant le REX FOH : encourager l’analyse approfondie des incidents et accidents afin d’identifier clairement les facteurs contributifs, techniques, organisationnels et humains

 

  • Favoriser le transfert de connaissances issues de la recherche vers les acteurs institutionnels et industriels,

 

  • Réfléchir à une gouvernance adaptée aux questions FOH : compétences FOH nécessaires chez chacun des acteurs ? valorisation ? Modalités réglementaires ou normative compatibles avec les ressources des acteurs industriels et institutionnels ?