Evaluation des risques de mouvements de terrain

Effondrement localisé sous une route

Les mouvements de terrains (tassements, glissements, affaissements, effondrements localisés ou généralisés, écroulements, …) liés à la présence d’anciennes cavités souterraines et fronts rocheux d’origine anthropique (mines, carrières, sapes de guerre, …) ou à des phénomènes naturels (falaises, cavités de dissolution, karsts, retraits-gonflements des sols argileux, …) sont souvent dommageables pour les structures ou les infrastructures.

 

La prise en compte de ces mouvements de terrains potentiels est aujourd’hui incontournable dans une optique d’aménagement durable du territoire.

 

L’INERIS intervient, à la demande d’exploitants (miniers, carriers, …), de collectivités ou d’aménageurs, afin d’évaluer et de quantifier les risques de mouvements de terrains potentiels et de donner un avis sur la faisabilité de vos projets (définitions de mesures de protection, réalisation de projets immobiliers, routiers ou ferrés, analyses communales de risques, aménagements d’Espaces souterrains Recevant du Public (ERP), remise en état de bâtis et d’infrastructures existantes).  

 

Objectifs, principe et techniques :
 

 

L’INERIS évalue les risques de mouvements de terrain en tenant compte des éléments suivants :

 

  • caractéristiques et « histoire » du site,

 

  • contextes locaux (géologie, hydrogéologie, hydrologie, …),

 

  • singularités des conséquences prévisibles (résultats de calculs et de modélisations),

 

  • propriétés des structures et des infrastructures en surface,

 

  • interaction entre le sol, les terrains et les ouvrages en surface.

 

L’INERIS propose également des solutions pour gérer ces risques : travaux de confortement et de mise en sécurité ou mise en place de réseau de capteurs pour ausculter et alerter sur d’éventuels phénomènes accidentels.

 

Affaissement de surfaceGlissement de talus

 

Pour mener à bien ces études, l’INERIS s’appuie sur :

 

  • des équipes pluridisciplinaires (géologues, hydrogéologues, géotechniciens, géophysiciens, spécialistes de cartographie/SIG, ingénieurs généralistes, modélisateurs, techniciens supérieurs, …),

 

  • des équipes « au plus près » des réflexions réglementaires de l’Etat en matière de gestion des mouvements de terrains d’origine anthropique ou naturels (exploitations minières, carrières, stockages souterrains, dissolution, …),

 

  • une expérience reconnue dans la réalisation de Plans de Prévention des Risques Miniers (PPRM) et les Plans de Prévention des Risques Naturels (PPRN) mouvements de terrain.